Jeunes Communistes de l'Hérault

Programmation de la semaine de la pensée marxiste

L'Union des Etudiants Communistes vous invite à assister à une série de conférence lors de la semaine nationale de la pensée marxiste selon la programmation ci-dessous:

Mardi 26 mars: Impérialisme et Marxisme

(Re)découvrir les bases de la pensée marxiste et pour comprendre l’hégémo-nie économique et militaire des etats-unis d’Amérique du nord, et plus large-ment, celle du grand capital .» Par Serge RESSIGUIER de 18h à 20h, Université PAUL VALERY, salle F01 bat. F


Mercred 27 mars: Thomas Sankara: une vie de résistance
« Histoire et conséquence de la vie de Thomas SANKARA, libérateur d’une ancienne colonie et ex-président du Burkina Faso ( « le pays de l’homme intègre), qui re-fusa de payer la dette de son pays .»
Par Gabriel BIBA-NKOUKA de 18h à 20h — PAUL VALERY, salle Charles Camproux


JEUDI 28 MARS: Cuba face à l'impérialisme

« De sa révolution à aujour-d’hui, Cuba s’est dressée sans plier à la force de l’empire état-suniens ! Et c’est tout un peuple qui fait reculer le grand capi-tal! Comment, Pourquoi, Pour qui ? »
Par Remy HERRERA, maître de conférence à la Sorbonne de 14h à 16h— PAUL VALERY, salle Charles Camproux

VENDREDI 29 MARS: Palestine, la résistance face à l'oppression impérialiste
« Territoire de tout les maux et de l’ex-ploitation des puissances financières internationales, la Palestine nous offre un axe de réflexion sur la domination du capital-libéralisme .»
Par Robert Kissous, responsable de l’association France Palestine de 18h à 20h - PAUL VALERY, salle Charles Camproux

Posté par jc34 à 20:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Hommage au Comandante Hugo Chavez

“Vive hoy !

Arriesga hoy !

Hazlo hoy !

No te dejes morir lentamente !

No te impidas ser feliz !”

                        Pablo Neruda

 

 

Hugo-chavez

« Vis maintenant! Risque-toi aujourd'hui! Agis tout de suite! Ne te laisse pas mourir lentement! Ne te prive pas d'être heureux! », auraient pu être les mots qu'Hugo Chavez offrirait en ce jour funeste, comme la traduction poétique à son action révolutionnaire.

Homme dont la révolution coulait dans les veines, il connaissait le prix du sang et des larmes du peuple Vénézuelien, et fit de sa vie un combat contre toutes les formes d'exploitation et de misère dans son pays. Sa volonté de le libérer des chaînes de l'esclavagisme capitaliste fut inébranlable.

D'abord, une révolution franche dont la signature est le courage. Son gouvernement nationalisa l'industrie pétrolière, arrachant aux mains des privilégiés ce qui revenait de droit aux travailleurs du Venezuela. Puis, une Constitution qui rendit les droits de vivre dignement aux classes les plus défavorisées et marginalisées. Vint la redistribution des terres et la création de coopératives communales, avec le souci de préserver ses terres riches par nature, interdisant les cultures OGM, et permettant à n'importe quel citoyen d’espérer vivre de son labeur.

Baisse du taux de pauvreté, accès à l'alimentation et distribution alimentaire gratuite dans les écoles, augmentation à plusieurs reprises du salaire minimum, accès à un toit avec un plan de logement. La liste ferait rougir de honte et de culpabilité n'importe quel dirigeant de ce continent !

Car sa politique sociale, qu'on eut dite généreuse, était en réalité juste. Elle portait au cœur l'intérêt du bien commun, de la chose publique. Républicain hors-pairs et révolutionnaire dynamique, pas même les coups d’États qu'il essuya ne firent douter un seul instant le peuple qui toujours, lui rendit sa confiance durant 15 ans. Preuve qu'un camarade, toujours a les inquiétudes, les joies et les tristesses de celles et ceux avec qui il vit et sans lesquels il ne le pourrait.

Sa conscience de la solidarité lui fit aussi dépasser les frontières et les mers ! Ami des pays Sud-Américains, de Cuba, des Caraïbes, et même de ceux d'Afrique, son action renforça la résistance à l’impérialisme Étasuniens, créant des liens tenus, économiques et fraternels, afin que se soutiennent tous les peuples résistants au rapace capital-libéraliste. 

 

En ce jour de deuil international, ou affluent de par le monde de nombreuses réactions témoignant de la force de sa lutte, les jeunes communistes de Montpellier tiennent eux aussi à affirmer leur tristesse et la force des convictions qui animèrent son combat, que nous partageons et que nous continuerons de mener sans relâche.

 

RETROUVONS NOUS VENDREDI, à 18h30 SUR LA PLACE DE LA COMEDIE, AFIN D'HONNORER UNE MEMOIRE PARMI CELLES QUI DONNENT DE LA REALITE, DU SENS ET DE L'ESPOIR DANS NOS LUTTES QUOTIDIENNES.

 

Camarade Hugo, Hasta siempre.... !

Posté par jc34 à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Banquet des Jeunes Communistes de l'Hérault à Béziers

Le 30 mars prochain les Jeunes Communistes de l'Hérault organisent un banquet précédé d'un débat en présence de Jean Ortiz. Plus d'infos et réservations ici: banquet_JC_2013.

Posté par jc34 à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte rendu de l'Assemblée Générale de l'Union de ville de Béziers du 22/2/2013

Présents : Renaud Quilès, Robin Roca, Romain Barbazange, Kévin Froumessol, Thomas Casasnovas, Jean Couquet, Nicolas Cossange, Mathieu Tomas, Maxime Barbazange (coordinateur Union de Ville de Béziers), Pierre Taieb, Clara Gimenez (coordinatrice UEC)

Excusés pour raison personnelles : Florian Vire a fait suivre une lettre lue par Maxime à l’assemblée et ci-jointe (coordinateur départemental), Grégoire Pasteur (membre du Conseil National), Yayha Sanchez (coordinateur Union de Ville de Montpellier), Magali Busseuil, Sabrina Ould-Aklouche, Clément Frances

 

Ordre du jour, proposé par Maxime:

 

•             Rapport de l’assemblée générale des jeunes communistes de l’Hérault du 16 février

•             Proposition de calendrier pour les actions politiques et financières du mois de Mars

•             Débat sur la structuration de la fédération

 

 Compte rendu des débats de l’assemblée locale:

 

•             Rapport de l’assemblée générale des jeunes communistes de l’Hérault du 16 février:

 Maxime propose un tour de table afin de recueillir les impressions des camarades présents lors de l’AG du 16 février

Renaud exprime son étonnement quant à la proposition du « bureau », qu’il qualifie d’illégitime, de créer une commission sans aucune concertation avec les unions de ville, d’autant qu’il n’y en a que deux dans la fédération et que le « bureau » est constitué uniquement de camarades de Montpellier, de la participation à ce dernier de Damien qui, pour lui, n’est pas impliqué dans la coordination de la fédération.

Romain s’accorde avec l’analyse de Renaud, il rappelle qu’il n’a été prévenu par Florian (par texto) de la tenue de l’AG du 16 février seulement le vendredi 15 février dans l’après-midi.

Pierre explique qu’il se sent trahi par l’attitude de Florian, Damien et Yahya, il qualifie leur comportement de technocratique, il estime que Florian et Nordine (particulièrement Nordine) n’ont pas de légitimité politique locale pour élaborer des stratégies structurelles en l’absence de concertation avec les adhérents de toute la fédération, il rappelle que le déni de démocratie est une insulte à notre intégrité de communistes. 

Robin estime qu’il est temps de régulariser notre structure fédérale au vu du déroulement de l’AG du 16 février. 

Kévin s’accorde avec Robin sur ce dernier point. 

Clara rappelle que le dernier « bureau » (coordination fédérale) s’était réuni en juin 2012 pour la préparation de la campagne des législatives, il était alors composé de Florian (coordinateur fédéral), Lise (trésorière), Damien (responsable de la communication), Clara (membre du CN). 

 

Maxime souhaite rappeler plusieurs points importants du déroulement de l’AG du 16 février :

                 - les camarades de Béziers n’ont été prévenus par Florian par texto que la veille de l’AG, aussi que Pierre a rappelé que les camarades de Montpellier étés prévenus  par texto depuis deux semaines. 

                - nous avons 140 km (aller-retour) de route (carburant et péages à comptabiliser dans nos frais de déplacements) et lorsque Pierre et Grégoire arrivent à 16h15 et que Florian ouvre la séance, Yahya nous annonce la participation des jeunes communistes de Montpellier à une manifestation publique organisée par LGBT à l’appel de la section PCF de Montpellier à partir de 18h, expliquant qu’il faudra clore les débats à 17h30 au plus tard pour quitter les locaux de la fédération du PCF. 

                - plusieurs actions fédérales ont été proposées lors de l’AG, rencontre avec des camarades venus de l’étranger, organisation d’un tournoi de football en parallèle du championnat d’Europe des moins de 21 ans en Israël, organisation d’actions à Béziers et Montpellier d’actions fédérales sur le thème de l’eau en vue du terme des concessions d’eau délivrée par les agglomérations des deux villes à des entreprises privées (Veolia à Montpellier, Bas-Rhône à Béziers), mais aucune décision n’a pu être arrêtée, encore moins concernant un éventuel calendrier d’action. 

                - Damien ouvre le débat concernant la restructuration de la fédération des jeunes communistes de l’Hérault à 17h15, il propose une commission dont les noms ont été arrêtés par le « bureau », organe dont nous n’avions pas connaissances, commission dans laquelle seulement Maxime représente les camarades de Béziers (5 camarades de Montpellier, un seul pour Béziers), cette commission serait mandatée par l’AG du 16 février pour composer un conseil départemental de 12 camarades (12 ?), liste à valider lors d’une prochaine AG, il rappelle que Florian, Yahya et Nordine soutiennent cette proposition. 

                -Florian soutient en précisant qu’il souhaite se conformer aux statuts du MJCF, que la question de la représentativité des adhérents depuis le niveau de l’Union de Ville ne se pose pas, qu’il ne se formalise pas du paiement des cotisations. 

                - Florian est à l’initiative de la proposition de composition du conseil départemental votée par l’assemblée générale du 20 octobre 2012, que dans le cadre d’une restructuration de la fédération afin d’être en accord avec les statuts du MJCF il fallait remettre en question toute la structure, depuis le conseil départemental, en passant par la coordination départementale (bureau), jusqu’à la responsabilité de coordinateur départemental qu’occupe Florian. 

Maxime informe que l’Union de Ville de Béziers compte officiellement 17 adhérents tous à jour de cotisations depuis le 22 février

 

•             Proposition de calendrier pour les actions politiques et financières du mois de Mars :

 Maxime propose que les camarades de Béziers se rejoignent tous les vendredis du mois de Mars à partir de 18h pour composer deux équipes, une se chargeant de l’affichage des campagnes nationales du MJCF (Romain Thomas et Renaud se proposent d’assurer les collages), une se chargeant de la diffusion dans les boites à lettres et du porte à porte dans les quartiers populaires de tracts spécifiques sur l’actualité politique (première diffusion sur le rassemblement du 5 mars) et du journal fédéral du MJC de l’Hérault

Nicolas propose que nous formions des binômes pour le lundi 4 et mardi 5 mars pour diffuser le tract spécifique sur le rassemblement du 5 mars devant : le lycée Jean Moulin (Robin et Kévin), le Lycée Henri IV (Romain et Jean), l’I.U.T. (Renaud et Maxime), la faculté (Nicolas et Thomas)

Maxime informe du rassemblement du 5 mars à 11h30 à la bourse du travail à Béziers pour soutenir l’appel de l’intersyndicale, que l’Union Locale CGT de Béziers nous invite dans le bus réservé pour le trajet pour rejoindre la manifestation de Montpellier à 14h.

Maxime propose d’apporter notre aide aux camarades de l’U.E.C. du secteur de Montpellier dans la préparation et l’organisation de la semaine du féminisme du 4 au 8 mars (voir planning que doit envoyer Clara).

Maxime propose d’apporter notre aide aux camarades de l’U.E.C. du secteur de Montpellier dans la préparation et l’organisation de la semaine de la pensée marxiste du 25 au 29 mars (voir planning que doit envoyer Clara). 

Maxime informe de la décision de l’AG du 16 février d’organiser le banquet communiste suivant un débat politique en coordination avec l’Union de Ville de Béziers, que les camarades de Béziers assurent la confection d’une paëlla vendu 10 euros pour les jeunes communistes et 15 euros pour les camarades du Parti, ce repas aura lieu à la section du PCF de Béziers, le 30 mars 2013, que le camarade Jean Ortiz a accepté d’animer le débat du 30 mars autour du thème de la guerre d’Espagne et de la transmission de la mémoire historique. 

L’assemblée locale des adhérents du MJC de Béziers  du 22 février 2013 s’est prononcée favorablement à l’unanimité concernant cette proposition de calendrier d’actions.  

 

•             Débat sur la structuration de la fédération:

 Maxime informe que Florian lui a transmis un courrier, il le lit à l’assemblée.

Maxime propose qu’un tour de table soit fait pour lancer le débat et prendre connaissance des souhaits de chacun quant à la restructuration, ce qui n’a pas pu avoir lieu lors de l’AG du 16 février. 

Renaud rappelle que la volonté de la base doit être inconditionnellement respectée, qu’il souhaite vivement que cette question soit close à l’issue de l’assemblée programmée au 9 mars, que celle-ci doit prendre la forme d’une conférence fédérale. 

Nicolas estime que la restructuration doit s’effectuer dans un souci de transparence et de participation du plus grand nombre, que Florian doit s’impliquer dans le travail d’organisation à effectuer d’ici le 9 mars afin de clore la question de la restructuration définitivement. 

Romain souhaite l’application de la souveraineté depuis l’Union de Ville (premier organe de souveraineté statutairement parlant), que la représentativité des adhérents de toute la fédération soit assurée et ce à tous les niveaux organisationnels à compter du 9 mars

 Pierre souhaite qu’un effort collectif des adhérents de la fédération soit à l’origine de la restructuration qu’il souhaite effective au 9 mars et conforme aux statuts du MJCF, qu’il est primordial pour des communistes de se poser la question du cumul des responsabilités, rappelant aussi que nous étions seulement 14 autour de la table lors de l’AG du 16 février.

Clara s’inscrit dans l’analyse de Pierre dans les mêmes termes, rappelant aussi qu’il est impératif que les plus jeunes de nos camarades soient formés à la gestion des questions administratives telle qu’une restructuration. 

Robin souhaite voir la question de la restructuration close à l’issue de l’assemblée du 9 mars. 

Kévin s’inscrit dans cette dernière réflexion dans les mêmes termes.

Jean souhaite que l’assemblée locale des jeunes communistes de Béziers réunie ce jour en compagnie de Pierre et Clara élabore une proposition de calendrier des étapes de la restructuration jusqu’au 9 mars afin de clore la question définitivement, que maxime soit mandaté par l’assemblée locale pour en informer Florian, que ces derniers fassent le lien avec l’Union de Ville de Montpellier.

Après ramassage des débats, Maxime souligne le souhait collectif de voir la question de la restructuration réglée le 9 mars (dans lequel il s’inscrit), que les soucis de représentativité et de souveraineté ne peuvent trouver de solutions dans le modèle de restructuration proposé par Florian, Damien et Yahya et soutenu par Nordine, que le déroulement de la dernière AG du MJC de l’Hérault a montré les limites de la conception que se font certains camarades de l’Hérault de la gestion démocratique de notre structure, que notre future structure doit respecter scrupuleusement les statuts du MJCF. 

 

En cela, l’assemblée réunis ce jour à la section de Béziers comptant l’assemblée locale du MJC de Béziers, Clara et Pierre, propose l’organisation de la restructuration de la fédération du MJC de l’Hérault sur ce modèle et ce calendrier:

                 - démission de tous les responsables actuels afin d’élire une structure légitime au vu des changements survenus dans la fédération depuis le milieu de l’année 2012

 - convocation par Florian d’une conférence fédérale pour le 9 mars à Béziers en respect de la décision prise par l’AG du MJC de l’Hérault du 16 février à partir de 15h (comptons qu’elle se termine en fin de journée et qu’elle se suive d’une collation prise en charge par la fédération)

 - création d’une commission de 6 personnes comptant trois camarades de Montpellier et trois camarades de Béziers, chaque union de ville se chargeant d’élire démocratiquement ses délégués, l’Union de ville de Béziers élira sa délégation lors de l’assemblée locale convoquée le samedi 2 mars que la conférence fédérale convoquée pour le 9 mars se déroule selon le plan suivant:

  • validation de la commission élue par les unions de ville par la conférence fédérale
  • réunion de la commission et proposition d’une liste de 8 noms en fonction des candidatures débattues en unions de ville et secteur UEC pour composer le nouveau conseil départemental  (3 camarades de Montpellier, 3 camarades de Béziers, 2 camarades de l’UEC).
  • enregistrement d’éventuelles candidatures libres, débat puis validation du nouveau conseil départemental par la conférence fédérale.
  • réunion du nouveau conseil départemental pour débattre et proposer une nouvelle structure fédérale en fonction des candidatures débattues en  unions de ville.
  • enregistrement d’éventuelles candidatures libres, débat puis validation de la nouvelle coordination départementale par la conférence fédérale.
  • élection/réélection du (de la) secrétaire fédéral(e).

 

L’assemblée du jour, composée de l’assemblée locale des adhérents du MJC de Béziers, Clara et Pierre  s’est prononcé favorablement à l’unanimité concernant cette proposition de calendrier.

Posté par jc34 à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte rendu de l'assemblée générale des Jeunes Communistes de l'Union de ville de Montpellier du 2/2/2013

Question d’org/ objectifs pour 2013: -structuration de l’orga= recrutement+ adhésion, former les camarade en vue du congrès de l’année prochaine

Tableau avec un responsable par action

Responsable foyer des jeunes travailleurs+ Pôle emploi: Yahya. / Grégoire: responsable collage. Mlj= mission local jeunesse une fois par semaine porte à porte (stage réinsertion,…): Magali.  A ce propos, nécessité de plus de diff' et de porte à porte

Diffusion devant les lycées surtout+ table militante (Magali en est la responsable), ce qui est important pour attirer de nouveaux adhérents: Olga (responsable des lycées) + Sabrina ; à ce propose cibler Tesse+ Clémenceau.

Soirée du peuple+ formation: Pierre + Clara.

Créer un fichier Excel pour programmer les actions et les disponibilités des camarades. Projet adopté à l’unanimité.

Formations

Pierre sur les mouvements antifa + discriminations

Sur le travail: fin mars

Bureau

Secrétaire de l’union de ville: Yahya

Secrétaire

Bataille et idées/ avant-garde: 

Pôle communication: - bataille et idées+ communication= propagande/ vie de l’union de ville: orga = regrouper des pôles + mail à envoyer par Yahya pour expliquer tous ces pôles utilisés par le national.

Les pôles qui sont en priorité: responsable financière: Coline ; pôle communication ; pôle orga. Etant donné le nombre, toutes les propositions sont les bienvenues.

Ligne politique que les biterrois proposent (ici)

Argumentation et analyse et claire qui visent les personnes qui ne sont pas forcément politiques, ou ne pas forcément du même bord. Au niveau du national, pas d’analyse claire.

5 grands axes de ce texte.

Selon les statuts, rien n’oblige les propositions de réflexions.

-Il faudrait qu’on est chacun une vision de la ligne politique du national  

Débat qui s'ensuit sur le même sujet  

Posté par jc34 à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tract sur l'emploi écrit par les Jeunes Communistes de Béziers

Le Mouvement des Jeunes Communistes de France est l’organisation politique de jeunesse qui a choisi de combattre le réformisme. Notre but est d’expliquer les mécanismes de l’exploitation capitaliste de la classe des travailleurs. Pour cela, nous développons une analyse marxiste de la société, nous luttons pour l’amélioration de nos conditions de vie, pour instaurer le socialisme

 

Nous organisons des actions et des évènements tout au long de l’année, des formations historiques et politiques,

Des rencontres fraternelles et des repas à thèmes!

 

REJOIGNEZ LE MOUVEMENT DES JEUNES COMMUNISTES DANS CETTE LUTTE AFIN DE DIRE NON À LA DOMINATION DE LA FINANCE, NON À L’EUROPE DE L’AUSTÉRITÉ, NON À LA BANALISATION DU FASCISME

 

EMPLOYÉS, ÉTUDIANTS, LYCÉENS, PROLÉTAIRES, PRÉCAIRES,    

UNISSONS NOUS!

 

À  BÉZIERS, LE FN AVANCE-T-IL MASQUÉ EN VUE DES MUNICIPALES ?

La bourgeoisie biterroise semble s'être trouvé un nouveau champion en la personne de Robert Ménard. Lui, qui s'est fait connaître en déversant sa bile télévisuelle sur les immigrés, les musulmans, les demandeurs d'emploi et tous ceux qui ne rentrent pas dans sa vision étriquée et nostalgérique de notre société, vient se lancer à la conquête de la Mairie. Dans le contexte actuel, c'est du pain bénit pour le FN local qui malgré ses scores électoraux est en manque de personnalités charismatiques : R. Couderc en rupture avec son parti, G.Vouzellaud, et sa compagne F. Jamet, ridiculisés par cette étrange affaire de vrai-fausse agression mais surtout  par un jeu de vases communicants entre leurs électeurs et ceux de l'UMP.

 

Diviserpour mieux régner

Leurs méthodes sont les mêmes et leurs idéaux fascisants convergent. Derrière des mots d'ordres simples qu'ils martèlent à longueur de temps, de page et d'onde, ils espèrent que leurs mensonges répétés deviendront vérités. Ainsi sur son blog, dans son article du 02/09/2012, il s'offusque de voir que les immeubles du centre-ville sont « occupés par des pauvres, des maghrébins, des gitans » et que « les biterrois ne reconnaissent plus leur ville ». Tout ceci fait le jeu de ces « bourgeois [qui] ont fui », eux, qui nous gouvernent actuellement, et qui sont heureux en ces temps de crises qu’un Robert Ménard divisent le peuple, qui, s’il était uni, lui reprendrait ce qui lui appartient.

 

        

Battre le Capital et ses valets

Ne laissons pas Robert Ménard, le FN ou encore Aboud / Couderc résumer ces deux ans avant les élections municipales à une surenchère xénophobe et pseudo-patriotique à coup de déclarations fracassantes et autres pains au chocolat. Au contraire, profitons de ces deux ans pour replacer la situation biterroise dans le contexte de la crise grave que nous subissons. Nous ne sortirons durablement de cette situation que par la rupture avec le capitalisme !

 

UN TRAVAIL POUR CHAQUE JEUNE :

SOCIALISONS L’OUTIL DE PRODUCTION !

Les chiffres de l’INSEE sont clairs : fin novembre 2010, nous pouvions compter 24,2% de nos concitoyens de 15 à 29 ans au chômage. Ce taux avoisine les 30% pour les moins de 20 ans et l’âge du premier emploi stable en France est en moyenne de 27 ans. La précarité est notre quotidien, en entreprise nous sommes cantonnés le plus souvent aux CDD et temps partiels, aux stages (main-d’œuvre gratuite) et  salaires indécents. La situation du Languedoc Roussillon est des plus préoccupantes du pays. Ce constat montre combien il est urgent de réagir.

 

Création d’emplois et Répartition des richesses

Il n’y a pas de politique de l’emploi sans politique industrielle solide et sans la présence locale d’un tissu homogène d’entreprises d’état. Les finances publiques servent aujourd’hui les intérêts des patrons : elles doivent favoriser la création d’emplois. Mais la création d’une structure économique stable ne garantit pas la répartition équitable des richesses alors créées. Les dividendes des entreprises doivent servir à financer la recherche, l’innovation et la formation/reconversion professionnelle. Nous exigeons la revalorisation du SMIC à hauteur de 1700 euros brut, c’est le minimum ! Notre région est la plus sinistrée de France concernant le chômage, il est impératif de mettre en place un PÔLE PUBLIC DE L’EMPLOI.

 

Insertion professionnelle

Aucun dispositif efficace n’existe aujourd’hui pour assurer l’embauche d’un jeune, diplômé ou non, lorsqu’il sort du système scolaire. La limitation des stages et la garantie de la rémunération de ceux-ci permettront de favoriser la première embauche et l’accès à un emploi stable et décent à ceux de nos concitoyens qui éprouvent le plus de difficultés à trouver ou retrouver un emploi. Ces mesures nécessitent l’implication d’un État fort au service de ses citoyens.

 

Parcours professionnel  et Formation

Nous revendiquons le droit inaliénable à l’accès à un Contrat à Durée Indéterminée et à un emploi à temps complet. La réduction de la durée hebdomadaire du travail (sans diminution de salaire) doit permettre une répartition du travail équitable entre les citoyens. Le droit à l’évolution du salaire et à la progression professionnelle par une formation continue adaptée garantissent l’émancipation et l’épanouissement de chaque salarié, jeune ou moins jeune. Nous rappelons que trop nombreux sont ceux et celles qui sont encore victimes de discrimination lorsqu’il s’agit de travailler, jeunes femmes, filles et fils d’immigrés et de pauvres sont cantonnés aux contrats précaires et bas salaires, au déclassement de leurs qualifications. Il n’y a pas de fatalité !

 

Autonomie financière et Accès aux soins

Nous sommes la première génération depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale à vivre moins bien que celle de nos parents. Perpignan, Béziers et Nîmes forment le tiercé perdant des villes les plus pauvres du grand sud de la France. Etudiants et jeunes salariés galèrent pour accéder dignement à un travail, à un logement, à une alimentation équilibrée et à des soins toujours plus sélectifs (23% des français ont renoncé à des soins en 2010, faute de moyens). Nous demandons la création en masse de logements sociaux et les réformes permettant la gestion publique de ceux-ci ainsi que la garantie du financement de la Sécurité Sociale par une répartition équitable des richesses du pays afin qu’elle couvre tous les citoyens, sans exception.

 

MOUVEMENT DES JEUNES COMMUNISTES DE BÉZIERS    

mail : mjcfbeziers@yahoo.fr

site web : http://mjc34.canalblog.com/

facebook : Mjcf Béziers

 

red star

jc 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par jc34 à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Réflexion politique des Jeunes Communistes de Béziers

 

RÉFLEXION DE L’UNION DE VILLE DE BÉZIERS

 SUR LA LIGNE POLITIQUE ET L’ORGANISATION DU

Mouvement des Jeunes Communistes

 

« Les prolétaires n'ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! », Marx et Engels -  Manifeste du parti communiste

 

Le Mouvement des Jeunes Communistes de Béziers est l’organisation politique de jeunesse du biterrois qui a choisi de combattre le réformisme. Notre but est d’expliquer les mécanismes de l’exploitation capitaliste de la classe des travailleurs, la lutte des classes. Pour cela, nous développons une analyse marxiste et léniniste de la société, nous luttons pour l’amélioration de nos conditions de vie, pour instaurer le socialisme, étape de transition pour accéder à une société communiste. Nous proposons de rassembler nos concitoyens dans une perspective révolutionnaire autour de revendications sociales et sociétales, dans le respect de leurs diversités, afin que la classe laborieuse (lycéens, étudiants, précaires, employés, ouvriers, artisans) prenne conscience de sa capacité à diriger, à gouverner démocratiquement.

 

Notre ligne politique s’articule autour de cinq réflexions essentielles qui touchent chacun de nous, chaque jour :

 

-          La question de l’émancipation des travailleurs de la pression du Capital

 Aucune politique en faveur de l’emploi n’est possible sans élimination de la domination bourgeoise et financière dans les rapports de production, sans socialisation de l’outil productif, sans politique efficace de ré-industrialisation, sans campagne de renationalisation des secteurs clés de notre économie, les énergies (EDF, GDF, TOTAL, AREVA, SUEZ...), les transports (SNCF, RMTB), les communications (FRANCE TELECOM),  l’alimentation, et enfin, la finance (nationalisation du secteur bancaire français)

 

 

-          La question des rapports et des besoins humains et sociaux, l’environnement

 

L’attente de nos concitoyens est énorme quant aux besoins sociaux et sociétaux. On ne peut accepter les expulsions de familles précaires, le secteur du logement doit être nationalisé dans son ensemble et sa gestion doit être publique, par les usagers eux-mêmes. La question de la sortie des ressources nécessaires au progrès général du système marchand, qu’elles soient financières ou naturelles,  est essentielle, elle doit aussi permettre une meilleure gestion de notre environnement. L’accession gratuite et inconditionnelle à des soins de qualité pour chaque citoyen est un axe de bataille primordial.

 

 

-          La question internationale et l’impérialisme, le désarmement général, la décolonisation

 

La France doit sortir immédiatement de l’OTAN, rappeler tous les soldats français sur le territoire national. Nous condamnons la participation nationale aux efforts de guerre impérialistes internationaux (Mali, Lybie, peut-être Syrie), ainsi que la prise d’intérêts d’entreprises nationales (ErDF) dans des opérations de colonisation (Israël sur le territoire de la Palestine). Nous appelons au désarmement nucléaire mondial ainsi qu’à la reconversion totale du secteur industriel de l’armement. Nous exigeons de notre gouvernement qu’il reconnaisse officiellement les crimes et les conséquences des guerres coloniales menées par la France.

 

 

-          La question de la souveraineté des citoyens, vers une assemblée nationale constituante élue au suffrage proportionnel intégral

 

Le progrès général est conditionné par la rupture avec les logiques dominatrices, patriarcales de dépolitisation et de répression policière. Chaque citoyen doit pouvoir participer à la construction autogérée de nouveau système de gestion socialisée des pouvoirs (commissions citoyennes locales de contrôle des institutions), nous combattons pour l’accession de chaque citoyen au droit de vote, y compris les étrangers. Nous souhaitons la tenue d’états généraux pour la rédaction de la constitution d’une nouvelle république parlementaire non présidentielle, à participation citoyenne, autogérée, avec la proportionnelle intégrale à chaque élection.

 

 

-          La question de l’émancipation individuelle, lutter contre la violence par l’éducation, l’accès inconditionnel à la culture

 

Il est impératif de soigner les immenses blessures causées par la violence du Capitalisme, de redonner à nos concitoyens une parole individuelle et collective libérée. Il faut immédiatement 100 000 enseignants et 100 000 éducateurs supplémentaires s’inscrivant dans un plan de formation et de création d’une structure nationale de recherche et d’étude cohérente et efficace. La taxation forte de la publicité et la nationalisation des médias privés doivent permettre de financer publiquement la création de systèmes de partage de l’information nouveaux, dans lesquels le citoyen exerce pleinement sa souveraineté. Exigeons la création et l’élargissement de la construction de théâtres, de MJC, de maisons de quartiers, la création d’un statut spécifique des travailleurs culturels. Notre but est que chaque citoyen ait accès à une instruction gratuite de qualité dès son plus jeune âge.

 

 

Notre modèle d’organisation : le centralisme démocratique          

 

 

Dans le but de construire une structure et une organisation de masse efficace dans ses réflexions comme dans ses actions, nous avons choisi le mode organisationnel du centralisme démocratique.

Il se caractérise par le respect systématique et inconditionnel des décisions de la base, la liberté totale de réflexion et de débat en interne et la discipline nécessaire à une organisation révolutionnaire en externe. Les délégués sont élus par les adhérents à jour de leur cotisation. Les décisions sont prises en commun, à la majorité des votes. Les organes directionnels appliquent les volontés  de la base. Le MJC de Béziers encourage tous ses adhérents à prendre part aux débats, à y donner son avis, à solliciter les formations politiques et historiques nécessaires à leur intégration aux instances de direction du mouvement dans une volonté de renouvellement régulier de celles-ci.

La révocation des instances dirigeantes et le changement de ligne politique peut intervenir à condition d’une volonté de la majorité des adhérents à jour de leur cotisation.

 

« Liberté totale dans la discussion, unité totale dans l'action », Lénine.

                       

 

  

faucille-marteau jc béziers

 

L’Union de Ville des Jeunes Communistes de Béziers                          

 

 

Posté par jc34 à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Assemblée Générale de l'Union de ville des Jeunes Communistes de Montpellier

Le samedi 2 février, les camarades de la section de Montpellier organisent une ag à 14h au siège du PCF à ZAC-Tournezy.   

Posté par jc34 à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte rendu de l'assemblée générale des Jeunes Communistes de l'Hérault du du 5/01/2013

(12 présents)

-programme de formation au Marxisme et au Léninisme pour les camarades les plus jeunes en priorité et au niveau fédéral

-proposition de débat sur la question des statuts de l'organisation au niveau fédéral puis la porter au niveau national
 
-demande d'accès au fichier orga (organigramme et conditions dans lesquelles ont été attribuées les fonctions), demande à laquelle il n'a pas été donné de réponse claire et définitive
-réintroduction du centralisme démocratique comme méthode d'organisation au niveau fédéral
 
-demande de réflexion au niveau fédéral et d'élaboration d'une ligne politique claire et commune

-Dans la période difficile qui va arriver, nous allons devoir nous mobiliser encore plus

-reposer quelles sont nos propositions ciblées par rapport à l’emploi, au logement ce qui touche les jeunes. 

-élection en France, aux Etats-Unis, au Venezuela, en 2012 et en 2013, élection en Allemagne des risques d’intervention impérialiste au Mali et en Syrie

-mobilisation aussi pour la Palestine.

-au niveau national, le gouvernement va multiplier la création d’emplois dits d’avenir mais qui sont extrêmement précaire.

-structurer les jeunes travailleurs pour la mobilisation

-campagne du travail: spécificités d’exploitation des jeunes travailleurs ex. contrat de génération, négociations scandaleuses en cours: elles permettront au medef de liquider les entreprises plus facilement.

-quasi aucune différence économique entre Allemagne et France

-toujours employer les idées marxistes puisque le système capitaliste n’a pas changé

-gros travail de formation à faire surtout dans les quartiers populaires

-la Grèce notamment est ‘‘un laboratoire’’ de ce qui va se passer en France

-Il est clair qu’aucune alliance n’est possible avec le parti socialiste

-lieu où nous pouvons militer: le centre-ville des grandes agglos, le pôle emploi, les foyers de jeunes travailleur; politiser la jeunesse

-discussions sur les spécificités des statuts du national qui peut faire l’objet

-compte rendu de l’ana d’Olga: questions internationales où on aurait pu parler d’autres pays que de la Palestine, débats intéressants sur les outils utilisés par les autres fédérations. Dernier jour: élection de Nordine et Hugo au niveau national et Yahya au cn.  

Posté par jc34 à 20:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les Jeunes Communistes de Béziers dans le Midi libre

Saluons la section de Béziers qui refuse de se taire contre la montée du fascisme!

Voeux Ménard

 

Posté par jc34 à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]